Secret > Logiciels Juridique > Logiciels Création de Sociétés

Création de Sociétés

La création d’entreprise est un moment particulier. Vous et vos associés êtes prêts à vous lancer dans une aventure entrepreneuriale. Pour lancer votre projet sur de bonnes bases, il est indispensable de prendre le temps de choisir la meilleure forme juridique. Ensuite, vous devrez acquérir différents outils SaaS qui vous permettront de développer votre activité et booster votre visibilité et votre chiffre d'affaires.

8 deals disponibles
logo stripe atlas

Stripe Atlas

Créez le cadre juridique de votre startup en 10...

50% de réduction sur Stripe Atlas

Économisez jusqu'à 250$

Premium

logo legalstart

Legalstart

Plateforme juridique pour la création et la gestion...

25% de réduction

Économisez jusqu'à 200$

Premium

logo seedlegals

SeedLegals

La plateforme juridique pour gérer votre capital et...

25% de réduction sur votre abonnement annuel

Économisez jusqu'à 74$

Premium

logo clerky

Clerky

Facilitez vos démarches légales

Company Lifetime Package for $699

Économisez jusqu'à 100$

Premium

logo captain contrat

Captain Contrat

Plateforme de gestion juridique pour votre entreprise

15% de réduction sur les frais de service hors création sur devis

Économisez jusqu'à $

Premium

logo kandbaz

Kandbaz

Plateforme de domiciliation d'entreprise et services...

3 mois de domiciliation offert à Paris

Économisez jusqu'à 87$

Premium

logo contract factory

Contract Factory

Créez votre société, vos contrats et gérez vos...

30% de réduction

Économisez jusqu'à 53$

Ajoutez les crédits à votre compte

Premium

logo simplitoo

Simplitoo

La création d'entreprise en ligne en toute simplicité

50€ de réduction sur la création de votre entreprise

Économisez jusqu'à 50$

Premium

À propos de Création de Sociétés

Quels sont les meilleurs outils à utiliser lors de la création d’une société ? 

Pour accompagner la croissance de votre entreprise, différents logiciels sont sans conteste des atouts majeurs. Ces derniers vont vous faciliter la tâche et fluidifier vos processus métiers. Vous pourrez alors atteindre vos objectifs commerciaux de manière bien plus rapide.


Quickbooks 

Pour commencer, vous devez assurer une comptabilité rigoureuse. Or, pour atteindre cet objectif, la plateforme Quickbooks est incontournable. En quelques clics vous pouvez réaliser des opérations qui se seraient révélées fastidieuses sans cet outil SaaS. Envoyer des factures, suivre le paiement et relancer les clients si nécessaire est un vrai plaisir. Les factures et notes de frais peuvent être intégrées via une simple photographie. L’ensemble de vos flux financiers sont visualisables dans des tableaux de bords complets, agréables et ergonomiques. Enfin, vous pouvez bénéficier de fonctionnalités d’automatisation dont le calcul de la TVA.


Mailjet

Ensuite, vous allez devoir lancer des campagnes d’acquisition pour augmenter le volume de prospects qualifiés. En peaufinant votre entonnoir de conversion, vous pourrez augmenter sensiblement votre chiffre d’affaires. C’est alors à Mailjet qu’il faudra faire appel. Ce logiciel SaaS est idéal pour concevoir des SMS et mails marketing attrayants et engageants. Vous pouvez ensuite les envoyer massivement à votre liste de contact. Ensuite, des données permettent de suivre les performances de vos campagnes en analysant notamment le taux d’acquisition et le taux de conversion. En outre, vos développeurs peuvent utiliser Mailgun qui comprend une email API et un relais SMTP affichant une fiabilité de 99,9% pour garantir des campagnes réussies. 


Hubspot

Enfin, intégrer une plateforme comme Hubspot à votre workflow permet à vos équipes de centraliser leurs efforts et gérer l’ensemble de la relation client dans un seul outil. Hubspot est utilisé de la génération de trafic jusqu’à la gestion du service client en passant par la signature de devis. Ainsi, votre entreprise peut économiser du temps et de l’argent en optimisant son fonctionnement. Les fonctionnalités de Marketing Automation notamment sont idéales pour créer et gérer des campagnes marketing omnicanal. Vous pourrez concevoir des scénarios automatisés pour prendre contact avec des prospects et les amener à maturité. Grâce à l'intégration native de nombreuses applications, il est possible de gagner en efficacité sans modifier son infrastructure ou ses habitudes.

Quels sont les trois principaux types de création de sociétés ?

Lors d’un projet de création d’entreprise, on peut vite être découragé devant la complexité et le nombre des différents statuts. Toutefois, il existe trois principales formes d'entreprises :

- La société à responsabilité limitée (SARL) ;

- La société anonyme (SA) ;

- Et la société par actions simplifiée (SAS).


Ces trois types d’entreprises possèdent de fortes similitudes. Pourtant, certaines différences doivent être prises en compte au moment de choisir un statut juridique.


La société anonyme est la plus spécifique. Elle répond à des besoins ambitieux tels que l’offre au public de titres financiers. C’est aussi une forme à privilégier quand on désire à terme faire entrer sa société en bourse. Toutefois, la SA est contraignante. En effet, il faut réunir au moins sept associés pour pouvoir la former. De même, le capital social minimum s’élève à 37 000€.


Les SARL et SAS ont un fonctionnement beaucoup plus simple. En premier lieu, une seule personne est nécessaire pour démarrer cette structure légale. Leurs points communs sont nombreux, car il n’y a aucune différence entre ces formes d’entreprises en ce qui concerne :

- L’obligation de rédiger des statuts ;

- La qualité des associés ;

- Les apports en capital social ;

- La durée de vie de la société.


Toutefois, on peut noter des différences essentielles selon votre projet :

- Le capital social de la SAS est réparti en actions. Ce type de société est dirigé par un président ;

- De son côté, la SARL possède un capital social réparti en parts sociales de même catégorie et elle est dirigée par un ou plusieurs gérants. 


Déterminer le statut idéal dépend donc du projet initial qui a lancé la constitution d’une société. Tout dépendra donc de l’objectif du futur chef d’entreprise ou du nombre d’associés, car les deux statuts possèdent des avantages et des inconvénients. De plus, elles sont toutes les deux rapides à créer, car il n’y a aucun capital minimum ou maximum. Toutefois, il est important de souligner que le fonctionnement d’une SARL est plus rigide que celui d’une SA.

Quelle est la meilleure forme juridique pour les petites entreprises ?

Créer une entreprise nécessite de choisir une forme légale. Au moment de se lancer dans un projet de petite entreprise, il faut donc étudier les différences entre tous les statuts.


Le choix dépend de nombreux facteurs :

- L’engagement financier ;

- Le patrimoine ;

- Le statut social ;

- Mais aussi le nombre d’associés ;

- Ou le type d’imposition.


Ainsi, pour se lancer seul dans l’aventure de l’entrepreneuriat, l’idéal est le statut d'auto-entrepreneur. En effet, opter pour le régime de l’entreprise individuelle (EI) simplifiée qu’est le statut de micro-entrepreneur présente la fiscalité la plus adaptée, n’exige aucune rédaction des statuts et il n'est pas question de capital social. Selon votre activité professionnelle, ce choix peut être très pertinent. 


Toutefois, si l’on désire créer une entreprise plus importante ou si plusieurs associés sont présents, il faudra créer une société. Si vous possédez moins de 6 associés, la Société en Nom Collectif (SNC) ou la Société à Responsabilité Limitée (SARL) sont adaptées. Comme son nom l’indique, la SARL limite la responsabilité aux apports tandis que dans le cas de la SNC, les associés sont responsables indéfiniment et solidairement des dettes de la société. Pour cette raison, la SNC n’est envisageable que si vos associés sont des personnes de confiance.


Au-delà de 6 associés, si vous possédez un apport suffisant et si vous avez pour ambition de faire des demandes de levées de fonds, la Société Anonyme (SA) est parfaitement adaptée. Ce statut accompagnera sans mal une entreprise à croissance rapide.